Bretagne

500 emplois à pourvoir à Rennes

28 septembre 2018 à 07h17 Par Alexandra BRUNOIS
500 postes à pourvoir : c'est ce que proposaient les entreprises et centres de formation présents hier à Rennes pour la 1ère édition bretonne du salon "24h pour l'emploi et la formation". Des postes qui ont du mal à trouver preneur! Reportage de Yann Launay

500 postes à pourvoir lors de ces 24h pour l'emploi et la formation... Des postes pas si simple à pourvoir ! Dans le pays de Rennes, le taux de chômage est aujourd'hui nettement inférieur à la moyenne nationale, et les difficultés de recrutement ne concernent pas seulement des domaines comme le bâtiment ou la restauration, comme le confirme Virginie Huguel, co-gérante de l'agence Temporis Rennes Est...

Écouter le podcast
"Nous sommes généralistes, nous travaillons sur les 4 pôles : l'industrie, le transport, le tertiaire et le bâtiment, et on se rend compte que sur les 4 pôles cela devient problématique de recruter aujourd'hui... On recherche plus un "savoir être" qu'un savoir faire... A partir du moment où l'on a l'envie de travailler, tout est faisable."

Parmi les entreprises présentes sur le salon : le transporteur Martin-Brower, qui cherche des chauffeurs, des préparateurs de commandes... des postes qui aujourd'hui effraient, comme le constate Frédéric Moreau, responsable transport chez Martin-Brower :

Écouter le podcast
"Chez nous par exemple les personnes peuvent travailler sur du surgelé, à -22°, donc le but c'est d'expliquer que le surgelé ce n'est pas si difficile que ça... ce qui coince aussi, ce sont les jours de travail : on peut être amené à travailler le samedi, ce qui pose problème à certains candidats."

Des centaines de postes à pourvoir d'un côté, et de l'autre des chercheurs d'emploi qui parfois ont du mal à trouver un travail... C'est le cas de Laurence, une Rennaise de 28 ans attirée par le stand du Québec, et qui se dit prête à s'expatrier :

Écouter le podcast
"J'ai un bac+3, j'ai réussi mes études dans le transport-logistique, et je ne trouve pas de travail : je n'ai pas assez d'expérience... Si en France on ne me donne pas ma chance, j'irai toquer ailleurs, je ne me mets pas de barrière."

Le salon proposait aussi un atelier d'improvisation théâtrale, pour les candidats et les recruteurs, organisé par "le criporteur", un collectif de comédiens. Par petits groupes, les participants doivent improviser à partir d'une situation donnée. Un atelier animé notamment par la comédienne Lety Pardalis, et auquel à participé Nathalie, en recherche d'emploi :

Écouter le podcast
"C'est très intéressant d'être dans des situations inconnues, en tant que chercheurs d'emploi, on a besoin d'être bousculés, pour être prêts et réactifs dans les situations du quotidien d'un futur poste..."

Le salon 24H pour l'Emploi et la Formation devrait également se tenir l'an prochain à Lorient et Brest.