Actualités régionales

Anchois et sardines en pleine forme au large des côtes de l'Ouest

06 juin 2018 à 08h17 Par Alexandra BRUNOIS
Comment se comporte les sardines et anchois au large des côtes bretonnes et ligériennes ? C'est la question que se sont posés le navire Thalassa de l'Ifremer et 4 navires de pêche de La Turballe.

Ils ont sillonné le golfe de Gascogne pendant un mois... Le navire de l'Ifremer "Thalassa" et 4 bateaux de pêche de la Turballe viennent d'achever une campagne d'étude des poissons bleus, au large de nos côtes. Objectif : savoir comment se portent les anchois et les sardines et fournir des données pour fixer les quotas de pêche. Il faut savoir que ces deux espèces sont des "sentinelles", des clés de l'écosystème marin très sensibles à la qualité de leur environnement.

Alors que les populations d'anchois et de sardines sont en chute libre dans les eaux espagnoles et portugaises, qu'en est-il au large des côtes bretonnes, vendéennes, charentaises ? Un premier bilan avec Mathieu Doray, co-chef de mission, membre du centre Ifremer de Nantes :

Écouter le podcast
"Une bonne année pour l'anchois : nous sommes à des niveaux supérieurs à la moyenne, pour la sardine on est un peu en-dessous de la moyenne, donc nous sommes globalement rassurés sur l'état de ces stocks. C'est le fait de bonnes conditions environnementales et d'une gestion précautionneuse, d'une bonne collaboration entre scientifiques et pêcheurs."

Reste que depuis plusieurs années, la taille et le poids moyen des jeunes sardines et anchois est en nette baisse... mais paradoxalement, il n'y aurait rien d'inquiétant pour Erwan Duhamel, co-chef de mission, membre du laboratoire Ifremer de Lorient :

Écouter le podcast
"Le côté inquiétant, c'est plus pour les conserveurs et les gens qui vont travailler ce poisson, qui doivent s'adapter à travailler du poisson plus petit... Ce n'est pas vraiment inquiétant, au contraire : ce serait plutôt parce qu'il y a beaucoup de poissons, et qu'il y a moins de place, moins de nourriture à partager.. Cela veut dire que les stocks se portent bien."

Cette étude a réservé une surprise : sardines et anchois sont massivement présents en surface dans des zones où ils se font habituellemet discrets... sans doute une conséquences des fortes pluies que nous avons connu ces derniers mois et ces dernières semaines : de fortes pluies dont les conséquences sont très visibles en mer :

Écouter le podcast
"Cela se voit très bien dans l'océan, et cela se voit au large des côtes, pas seulement devant l'embouchure de la Gironde ou de la Loire, cela se voit à plusieurs dizaines de kilomètres.. Cela fait beaucoup d'eau douce, beaucoup d'apports de nutriments par les fleuves : cela veut dire plus de microalgues, plus de zooplancton, qui nourrit les sardines, les anchois, qui vont nourrir encore beucoup d'autres espèces."

Un reportage de Yann LAUNAY