Appel à la solidarité à Nantes, après les émeutes

Ville de Nantes
09 juillet 2018
Par Fabien GONZALES / Dolorès CHARLES
Après la mort d'un jeune homme de 22 ans mardi soir dans le quartier de Breil, il y a eu plusieurs nuits de violences à Nantes. La dernière a plutôt été calme. Par ailleurs la Ville de Nantes lance un appel à la solidarité.

Les suites du tir accidentel et mortel du CRS, à l’encontre du jeune Aboubakar dans le quartier du Breil, à Nantes mardi soir dernier, lors d’un contrôle d’identité. Ce week-end, les violences et les feux de voitures ont reculé. Cette nuit, aucun bâtiment n’a été dégradé. Une seule voiture a été incendiée et il y a eu huit interpellés. Face aux dégradations dans les quartiers, la Ville conseille aux victimes d’appeler AlloNantes au 02 40 41 90 00, ouvert de 8h à 19h du lundi au vendredi (et de 8h à 13h le samedi).

La solidarité pour les bibliothèques

La solidarité se met en place, après l’incendie de la bibliothèque associative Emilienne Leroux (aux Dervallières) et l’espace lecture Malakoff, ravagées par les flammes, lors des émeutes de la semaine passée. La Ville invite tous ceux et celles prêts à faire un don de livres à les apporter dès aujourd’hui (lundi 9 juillet) dans les bacs mis à disposition dans les bibliothèques et médiathèques de Nantes (sauf Breil-Malville).

La famille de la victime, qui a annoncé son intention de se constituer partie civile, a changé d’avocat et préféré deux pénalistes du barreau de Nantes, Mes Bouillon et Boëzec. Ils s’exprimeront cet après-midi. Le CRS qui a tiré parle désormais d'accident, et plus de légitime défense. Il a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.

Quant au Préfet de Loire-Atlantique, Nicole Klein, elle vient de prendre un arrêté pour interdire la vente de jerricans d’essence et de feux d’artifice jusqu’à vendredi prochain.