Actualités régionales

Grande Guerre : le Centenaire commémoré en Bretagne

09 novembre 2018 à 07h18 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Yann Launay

Nous célébrons le centenaire de l’Armistice de la 1ère Guerre Mondiale ce dimanche partout en France et en Bretagne… Des cérémonies d’hommages aux victimes de la Grande Guerre vont se tenir un peu partout. Focus sur la cérémonie à la nécropole de Sainte-Anne d'Auray et sur l'exposition 'L'Art des Tranchées" à Rennes.

Elle va accueillir plusieurs événements pour commémorer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale... Et pourtant elle reste méconnue : la Nécropole nationale de Sainte Anne d'Auray, dans le Morbihan, est la seule Nécropole nationale en Bretagne et dans l'Ouest. Elle regroupe les dépouilles de soldats morts lors des conflits des 19ème et 20ème siècle, dont un millier de soldats de 1914-18. Des soldats morts pour la plupart dans des hôpitaux de l'Ouest, après avoir été blessés sur le front.

Mais les soldats inhumés à Sainte-Anne d'Auray ne sont pas seulement des soldats originaires de l'Ouest, ils n'appartiennent pas non plus à une arme en particulier : les profils sont très divers, et reflètent la dimension du conflit, comme le souligne Caroline Arnaud-Goddet, coordinatrice mémoire et communication à l'Office National des Anciens Combattants :

Écouter le podcast
"Vous pouvez avoir un aviateur, un marin, quelqu'un de l'infanterie, de l'artillerie, tous les blessés revenaient à l'arrière.. Parmi les nationalités représentées, vous avez un Chinois, des Russes, un Polonais, 200 belges : la belgique s'était fait envahir très tôt, mais les Belges ont continué à se battre avec les Anglais et les Français. Les hommes enterrés là sont souvent morts de leurs blessures, mais beaucoup sont morts de maladies, comme la grippe espagnole..."

L'itinéraire d'une partie de ces hommes a pu être retracé : autant d'histoires particulières qui permettent de mieux comprendre le premier conflit mondial. Et parfois d'éclairer des aspects oubliés. Entre les sépultures de soldats morts dans les tranchées, on trouve par exemple des sépultures de soldats qui se battaient dans l'Ouest. :

Écouter le podcast
"Vous avez Eugène Kerfanto, qui était pilote d'hydravion : il était ici, en Bretagne, dans un Centre d'Aviation Maritime, son travail était de surveiller les côtes, puisqu'il y avait une guerre sous-marine : les sous-marins allemands pouvaient s'attaquer aux différents bateaux, et Eugène Kerfanto fait partie de ces hommes chargés de larguer des bombes sur les sous-marins s'ils étaient repérés. Il meurt le 18 juillet 1918, dans le secteur de Camaret : la bombe qu'il transportait a explosé dans l'hydravion. Il avait 22 ans."

Certaines sépultures sont inattendues, comme celle d'un ouvrier chinois, lui aussi "Mort pour la France" :

Écouter le podcast
"C'est un ouvrier chinois né en 1895, et qui va mourir le 27 avril 1919 à Redon, de la grippe espagnole. La France avait fait appel à la Chine pour avoir des bras, pour travailler dans les ports, dans les chantiers ferroviaires, dans les usines, mais aussi près du front pour ramasser les corps ou ensuite pour faire du nettoyage, enlever les obus."

La Nécropole nationale de Sainte-Anne d'Auray sera le point de départ du Relais du Souvenir, ce vendredi : les coureurs s'élanceront à 11h pour un relais de 200km à travers le Morbihan. Le Relais passera par Lorient, Pontivy, pour arriver à Vannes dimanche.

Ce vendredi une cérémonie d'hommage aux morts pour la France se tiendra aussi à la Nécropole de Sainte-Anne d'Auray, à partir de 11h10. Et vendredi soir, une visite nocturne commentée est organisée, à 18h. De jeudi à dimanche, 2000 diodes solaires illumineront le site.

L'ART DES TRANCHEES : UNE EXPO SUR LE QUOTIDIEN DES POILUS

Parmi les expositions consacrées à la Première Gerre mondiale : "L'Art des Tranchées" présente à Rennes des objets décorés ou fabriqués par les poilus : une autre façon de découvrir le quotidien des combattants de 1914-18, comme l'explique Caroline Arnaud-Goddet, coordinatrice mémoire à l'Office National des Anciens combattants, conceptrice de l'exposition :

Écouter le podcast
"Vous avez des douilles d'obus sculptées, des lampes à huile, des briquets.. ou des instruments de musique : nous présentons dans l'exposition une mandoline, créée avec du bois, du cuir et des pièces d'armement.. Les soldats recyclaient tout ce matériel pour créer, ils étaient très inventifs."

L'Art des Tranchées, une expo à découvrir à l'espace 4Bis, près des Champs Libres, à Rennes, jusqu'au 28 novembre.

Un reportage de Yann Launay

QUELQUES MANIFESTATIONS CE WEEK-END EN BRETAGNE

A Fouesnant, c’est une matinée de commémoration sous le signe de la transmission qui est prévue ce matin. 400 élèves des écoles, collèges et lycées fouesnantais vont découvrir l’histoire du monument aux morts devant l’église Saint-Pierre.

A Quimper, les commémorations de ce vendredi sont quant à elles reportées à vendredi prochain… 2 000 écoliers, collégiens et lycéens étaient pourtant attendus en centre-ville mais les conditions météo annoncées ont poussé les autorités à reporter la manifestation. Rdv donc vendredi prochain à 14h place Saint-Corentin, pour un défilé dès 14h30 en centre-ville.

Pour l’occasion : une expo à Ploufragan présente fusils, sabres, casques, obus, uniforme. Des photos inédites de la Guerre 14-18 et les films réalisés de 2015 à 2018 par Lucien Morin et des élèves volontaires du collège de la Grande-Métairie « Mon quartier, ma ville en 14-18 ». C’est jusqu’au samedi 17 novembre, à l’espace Victor-Hugo.

A Hillion, plus de 200 objets et documents sur la Première Guerre mondiale ont été collectés depuis deux ans auprès des habitants de la commune. Des journaux, du matériels de santé ou objets de la vie quotidienne sont donc visibles jusqu’au 18 novembre à la mairie.

La ville de Lorient elle va dévoiler dimanche une borne numérique en hommage aux lorientais, soldats ou civils, Morts pour la France… Ils sont 2127 précisément. Rdv à 10h45 place Glotin.Pour l’occasion, le sous-marin Flore lui propose des médiations spéciales demain et dimanche… les guides animateurs aborderont la Grande Guerre sur les mers en lien avec le dazzle painting.

Un Armistice Party mettre aussi à l’honneur le camouflage au Musée national de la Marine à Brest de 13h à 18h30 samedi et dimanche… Un mapping et un DJ set eux sont prévus au château de 18h30 à 21h30 à samedi.