Evacuation ZAD : 29 squats évacués, et un appel à manifester samedi à Nantes

Gendarmerie Nationale (photos issues d'une vidéo)
12 avril 2018
Par Dolorès CHARLES
Des animations en ville, des terrasses estivales ouvertes aux Nantais … et à quelques kms de là, des tirs de grenade sur la ZAD à Notre Dame des Landes ! Jour 4.

Au terme de la 3ème journée d'évacuation, hier, la Préfète de Loire-Atlantique dressait un nouveau bilan de l'opération lancée lundi sur la ZAD de Notre Dame des Landes, trois mois après l'annonce de l'abandon du projet d'aéroport. Mercredi, 13 nouveaux squats ont été évacués, portant à 29 le nombre total de squats évacués par les forces de l'ordre. La plupart ont été démolis. Dans le même temps, les violences ont continué entre zadistes et gendarmes mobiles, et fait de nombreux blessés. 32 parmi les forces de l'ordre et des blessés par dizaines aussi côté opposants. Deux députés LREM, dont Matthieu Orphelin, député de Maine-et-Loire, ont réclamé "une pause" dans l'évacuation de la ZAD pour stopper la "spirale de violences".

La Préfète Nicole Klein dit « rester ouverte à la négociation ». Elle appelle chacun à se conformer le plus rapidement à l'Etat de droit. Elle sera assignée en justice (en urgence) ce matin, par un habitant de la ZAD, pour « faire constater l'illégalité de son expulsion ». Il résidait aux 100 Noms, un site détruit au premier jour des expulsions… et qui a contraint l’ACIPA à revoir sa position.

Le Premier ministre reste ferme

Hier, le Premier ministre Edouard Philippe a tenu à réaffirmer son soutien aux forces de l'ordre. Il n’entend pas faire de pause dans cette évacuation.

De leur côté, les opposants appellent les cheminots et les étudiants à venir défiler avec eux samedi dans le centre-ville de Nantes (16h30 place du cirque), et à reconstruire sur la ZAD dès dimanche. Trois personnes ont été interpellées hier, soit 11 depuis le début de l'opération.

Hier à Rennes, 200 personnes ont manifesté à l’appel du collectif d’agriculteurs Copains 35. Les manifestants et leurs tracteurs ont ralenti pendant plus de 2H30 la circulation au rond-point de l’Alma au Sud de la capitale bretonne.