Grève à la SNCF : Art Rock s'organise !

16 mai 2018
Par Alexandra BRUNOIS

Une nouvelle grève à la SNCF vendredi et samedi : un dixième épisode de la grève perlée qui va venir s'ajouter à des travaux en gare de Rennes… Résultat : les trains risquent de se faire très rares, ce week-end en Bretagne.

Alors que de multiples événements sont programmés, comme le festival Etonnants Voyageurs à Saint Malo ou le festival Art Rock, qui doit réunir 80 000 spectateurs et des dizaines d'artistes sur trois jours à Saint-Brieuc. Devant la situation annoncée sur les rails, l'organisation a dû s'adapter, comme l'explique Carol Meyer, administratrice générale d'Art Rock :

Écouter le podcast
"On a eu besoin d'anticiper, notamment pour que les artistes puissent venir à Saint Brieuc. Il y en a beaucoup que l'on fait venir en van, d'autres en avion, certains arrivent dès le jeudi soir pour jouer le vendredi... C'est compliqué aussi pour les journalistes qui viennent de Paris, c'est compliqué pour les bénévoles... On espère que le public réussira à venir, on fait de la communication en mettant en avant le covoiturage, les bus, les cars. on est confiant."

Que l'on se rassure donc : les artistes seront au rendez-vous… avec parmi eux : Orelsan, Camille, Catherine Ringer, Vald, Marquis de Sade, Jungle et beaucoup d'autres...

La grève à la SNCF a-t-il un impact sur le tourisme en Bretagne ?

19 et 20ème jours de grève depuis le début du mouvement à la SNCF... Et une question : l'impact redouté sur la fréquentation touristique se fait-il sentir ? Le démarrage timide de la saison, en avril, pourrait le laisser croire, mais il faut se garder de toute conclusion hâtive, comme l'explique Audrey Legardeur, directrice du Comité Régional du Tourisme de Bretagne :

Écouter le podcast
"Sur le début du mois de mai, on a des taux de croissance très importants, notamment dans les offices de tourisme, sur les véloroutes et voies vertes, avec 80% d'augmentation de fréquentation par rapport à l'année dernière. Donc, pour le moment, ce que l'on estime (on n'a pas encore les chiffres précis, mais en tendance) c'est que les touristes qui ne sont pas venus au mois d'avril, sont venus au mois de mai, et cela s'explique essentiellement par la modification du calendrier scolaire. L'impact des grèves a sans doute été important sur certains marchés, comme le tourisme d'affaires, pour le reste comme l'essentiel des touristes qui viennent en Bretagne viennent en voiture, on espère que l'impact des grèves sera limité."

Des interviews de Yann LAUNAY