Il y a deux ans, les attaques de Paris

Dolorès Charles
13 novembre 2017
Par Dolorès CHARLES
13 novembre 2017, c’est le deuxième anniversaire des Attentats de Paris et de Saint-Denis.

13 novembre 2017, c’est le deuxième anniversaire des Attentats de Paris et de Saint-Denis. Il y a deux ans, un groupe de terroristes dont Salah Abdeslam est aujourd’hui le seul survivant, a fait feu dans plusieurs arrondissements de la capitale, aux terrasses de restaurants et au Bataclan. Bilan, quelque 130 morts et plus de 400 blessés. Un coupable, l’Etat Islamique qui a revendiqué les attaques. Emmanuel Macron participera à l’hommage, avec des dépôts de gerbes sur les lieux des tueries.

L'armistice 14-18

Samedi, le président a célébré l'armistice de la guerre 14-18 par un hommage au "père de la victoire", Georges Clemenceau inhumé à Mouchamps. Le chef de l’Etat s’est rendu dans son appartement devenu musée, dans le 16ème arrondissement. Arrivé au pouvoir en 1917, en pleine guerre, Georges Clemenceau a su remobiliser les Français, pour insuffler un élan qui mena le pays jusqu'à la victoire. Le sénateur vendéen Bruno Retailleau avait écrit au Président pour lui faire part de son souhait d'organiser, depuis Mouchamps, une journée de commémoration, 100 ans après la nomination du « Tigre » en tant que président du conseil et ministre de la Guerre.

A Angers, on a commémoré le 11 novembre et la Première Guerre Mondiale… différemment, avec le « Relais Angevin de la Mémoire 1918-2018 ». La manifestation visait à acheminer jusqu’à Angers la flamme de la tombe du Soldat Inconnu, située à Paris sous l’Arc de Triomphe à Paris, grâce à un relais réalisé par 41 jeunes angevins. Un parcours de 369 km répartis sur 4 départements.
Au cours de la guerre de 1914-1918, plus de 70 000 soldats angevins ont été mobilisés loin de leur région natale afin de combattre pour la France. Cette manifestation entend faire écho à l’engagement des jeunes angevins de 1914 qui ont contribué à la préservation et à la sauvegarde de la nation.