L'académie de Nantes prépare sa rentrée

Dolores Charles
19 février 2018
Par Dolorès CHARLES
Les chiffres de l'Académie de Nantes pour la rentrée 2018, et les élections étudiantes peut-être invalidées à Nantes.

L’Académie de Nantes prépare la rentrée, et se félicité de son taux d’encadrement : il sera renforcé avec 5,42 professeurs pour 100 élèves contre 5,36 à la rentrée 2017. Au total, la région bénéficiera de 3 881 postes de professeurs créés, pour 32 657 élèves de moins. De quoi permettre le dédoublement de 100 % des classes de CP en REP, et de 100 % des CE1 en REP+…

Dans le même temps, l’Académie prévoit de fermer de nombreuses classes en milieu rural, d’où la colère des élus notamment en Vendée. Au total 29 fermetures programmées ainsi que 15 mesures de gel. Face à la grogne, l’Académie tente de rassurer. Elle avance un taux d’encadrement supérieur (5,52 en Vendée contre 5,45 en 2017) et annonce des ajustements encore possibles.

« Les enfants des villes mieux lotis que les enfants des champs »… En soutien au mouvement des syndicats enseignants et parents contre la fermeture des écoles publiques, Bruno Retailleau a écrit au Président Macron, qui avait assuré qu’il n’y aurait « aucune fermeture de classe dans le monde rural » l'été dernier.

Le communiqué complet de l'AC de Nantes

"Conformément aux engagements du président de la République, le ministre de l’Éducation nationale s’est engagé pour la réussite de tous les élèves scolarisés dans le 1er degré sur l’ensemble des territoires : à la rentrée 2018 dans l’académie de Nantes le taux d’encadrement sera donc renforcé avec 5,42 professeurs pour 100 élèves à la rentrée 2018, à comparer avec 5,36 à la rentrée 2017.
Les 3 881 postes de professeurs créés à la rentrée 2018 pour 32 657 élèves de moins permettront, sur l’ensemble du territoire, le financement du dédoublement de 100 % des CP REP, et dans l’académie de 100 % des CE1 REP+.
Dans notre académie, cela se traduit par :
- 109 CP en REP+ dédoublés à la rentrée 2017,
- 134 CP REP et 129 CE1 REP+ dédoublés à la rentrée 2018.
Le dédoublement sur 2017 et 2018 des classes de CP et CE1 en REP et REP+ ne se fait :
- ni au détriment du remplacement : sur les 152 emplois de la rentrée scolaire 2017,
68 nouveaux postes de remplaçants ont été créés. Ce potentiel sera maintenu à la prochaine rentrée.

- ni au détriment de la ruralité : dans les départements les plus ruraux de l’académie (Mayenne, Sarthe et Vendée), sur les deux années 2017 et 2018, le nombre d’élèves perdus s’élève à 3 488 alors que 1 poste supplémentaire a été créé. Les taux d’encadrement s’élèvent ainsi à la rentrée 2018 à 5,50 en Mayenne (5,46 en 2017), 5,44 en Sarthe (5,35 en 2017), 5,52 en Vendée (5,45 en 2017).

Le travail sur la carte scolaire se réalise actuellement dans chaque département, comme à l’habitude à cette période. Des ajustements sont encore possibles, y compris avant l’été pour prendre en compte les aléas des effectifs. Compte tenu de la mobilité des populations au sein de certains départements et de la difficulté à garantir une qualité pédagogique suffisante dans certaines écoles accueillant un trop faible nombre d’élèves, des fermetures de classes apparaissent, comme chaque année, souhaitables pour les élèves comme pour les communes.

Cette phase suppose un processus de dialogue renforcé avec les élus, amorcé bien en amont des décisions finales sur les postes et les classes, afin d’encourager toutes les initiatives destinées à améliorer le fonctionnement du service public d’éducation dans les territoires ruraux (regroupements d’écoles adaptés à la réalité géographique, campus de l’école du socle,…) et ainsi construire ensemble l’école rurale de la réussite."

Les élections étudiantes à l’Université de Nantes

La liste Bouge ton Campus a décroché 4 sièges, l’UNI un siège et l’UNEF un siège. Mais ces résultats pourraient être invalidés en raison de l’inaccessibilité de 4 bureaux de vote mercredi suite au blocus du campus Tertre par des étudiants mobilisés contre la réforme de l’accès à l’université. Le président a saisi la commission de contrôle des opérations électorales. Le Front National demande de son côté la démission du président Olivier Laboux, qui a ordonné une fermeture administrative du campus.