Pays de la Loire

L'insertion par le logement et par l'emploi à Nantes

08 octobre 2018 à 06h18 Par Dolorès CHARLES
Deux futurs résidents des logements Igloo, avec Johanna Rolland maire de Nantes.
Crédit photo : Alexis Bédu

Depuis février, 7 ménages participent activement à la construction de leurs logements sociaux qu’ils occuperont à l’été 2019, dans le cadre d’un projet IGLOO (Insertion Globale par le LOgement et par l’emplOi). Des résidents soutenus et accompagnés par la Ville, Nantes Métropole Habitat, et les entreprises partenaires.

L'insertion par le logement et par l'emploi ! C'est la démarche du dispositif Igloo mis en place par Nantes Métropole Habitat. Depuis le mois de février, 7 ménages participent activement à la construction de leurs futurs logements sociaux. Début septembre, ils étaient réunis dans le quartier de Doulon pour poser la première lisse des futurs appartements. Reportage d'Alexis Bédu.

Écouter le podcast

"Quelques coups de marteau et hop ! La première lisse des logements – 6 deux pièces et un grand 5 pièces – est posée. Gislain Cayla 44 ans futur résident travaille sur l'édifice depuis plusieurs mois. « Je pense que c'est une très bonne démarche parce que ça permet à beaucoup qui aujourd'hui se retrouvent dans des situations précaires et dans l'incapacité de se loger correctement, de se poser. Une fois qu'on a un toit sur la tête, on peut envisager la vie dans un esprit un peu plus serein » Pour lui, le dispositif Igloo est synonyme de renouveau dans sa vie. « ça ouvre des perspectives à d'autres métiers aussi. J'ai fait du magasinage pendant très longtemps. Pour moi, ça serait un premier pas vers des jours meilleurs » Gislain entrera dans son logement avec sa fille l'été prochain. Mais avant il y a un gros chantier qui l'attend."

De futurs résidents (crédit photo Alexis Bédu)

Déjà la deuxième réalisation

A Nantes, il s'agit d'une deuxième réalisation du projet Igloo. Un premier s'était concrétisé en 2014 du côté de Bellevue, et cette expérimentation a fonctionné explique Marie-Annick Benâtre, adjointe à la santé, précarité, grande pauvreté à la mairie de Nantes.

Écouter le podcast

« L'ensemble des locataires qui étaient au début du projet sont encore dans les logements, ou alors, ils ont prolongé leurs parcours vers un logement dans une cité. Ils ont commencé un parcours à travers IGLOO 1 et ils l'ont poursuivi vers d'autres logements ou vers un emploi. Ça leur donne une autre ouverture vers la vie et non pas rester simplement dans la précarité. C'est une insertion par le logement dans toute sa globalité ! »