Il est temps de récolter le muguet !

Charlotte David
23 avril 2018
Par Dolorès CHARLES
Le début de la récolte du muguet est prévu cette semaine en Loire-Atlantique. Tout sera prêt pour le 1er mai !

Le muguet de retour. C'est cette semaine que la cueillette doit débuter pour que les millions de brins cultivés en Loire-Atlantique soient sur les étals le 1er mai. 85% de la production nationale de muguet vient du département, soit environ 60 millions de brins ! En ce moment, beaucoup de pression pour les maraîchers car comme nous l'explique Eric Harrouet producteur de muguet à Saint-Julien-de-Concelles, cette année le muguet est en retard.

Écouter le podcast

« Fin février, on a eu des grosses températures négatives et ensuite on a eu des mois de mars et d'avril relativement frais avec peu d'ensoleillement et une grosse pluviométrie. On a plutôt un muguet tardif cette année contrairement à l'année dernière, où l'on avait un muguet très précoce. Le muguet a besoin d'un minimum de soleil pour qu'on puisse le tirer et l'allonger. Cette année, on aura un muguet plus court que d'habitude. La cueillette se fera un ou deux plus tard que d'habitude, mais ce n'est pas catastrophique pour nous ».

Les producteurs de muguet inquiets !

Un muguet plus court cette année car les trois derniers mois ont été particulièrement frais et ont manqué d'ensoleillement. Mais est-ce toujours rentable de produire du muguet ? De nombreux maraîchers ont arrêté d'en produire dans la région. Le producteur Eric Harrouet explique qu'il faut absolument remonter le prix de la fleur (il est actuellement fixé entre 13 et 20 euros la botte de 50 brins.)

Écouter le podcast

« Beaucoup de producteurs se sont lassés. Certains sont partis à la retraite et beaucoup de jeunes ne veulent pas s'installer pour faire du muguet parce que c'est une culture qui demande beaucoup d'audace. C'est un gros investissement parce que le muguet que l'on plante en 2018, on pourra le récolter seulement en 2020. On fait trois récoltes sur cinq ans. C'est de l'investissement, de l'entretien, et c'est un gouffre à main d’œuvre. C'est une culture qui coûte très cher. Il faut absolument qu'on remonte les prix de notre muguet de façon à ce que les quinze producteurs de la région perdurent parce que sinon on va tous arrêter » !

Une interview signée Aléxis Bédu.

La vente du muguet réglementée sur la voie publique

Toute personne intéressée pour vendre du muguet le 1er mai doit avoir l’autorisation de la Ville. A St Nazaire, les autorisations sont délivrées à compter de demain, du 24 au 27 avril de 9h à 11h30, au service domaine public de la Ville - rue du Lavoir. "Plusieurs conditions doivent être réunies pour que l’autorisation soit délivrée : la personne souhaitant vendre du muguet doit être majeure et domiciliée à Saint-Nazaire. De plus, le muguet doit être « un muguet des bois », sans rajout ni emballage quelconque et la vente doit s’effectuer sans installations fixes (ni bancs, ni tables) à une distance minimum de 50 mètres de tout fleuriste sédentaire ou de tout marché, le jour du 1er mai uniquement."