Le transport, Brangeon et Michelin recrutent en Pays de la Loire

Charlotte David
11 janvier 2018
Par Dolorès CHARLES
La reprise est là, et plusieurs secteurs embauchent en Pays de la Loire, à l'image des transports (Brangeon) ou du fabricant de pneus, Michelin.

Les entreprises du secteur routier peinent à recruter, en France. Plus de 22 mille 350 besoins en recrutement ont été recensés à l’échelle du territoire national. Un millier de postes (1.209) à pourvoir en Pays de la Loire. Je rappelle qu’un job-dating est organisé aujourd’hui à Cholet sur l’un des sites du groupe Brangeon qui recherche des conducteurs d’engins et des conducteurs routiers sur la Vendée, la Loire-Atlantique et à Cholet. Pour participer, contactez Pole Emploi.

Terra Botanica recrute

Le parc végétal d’Angers lance sa campagne de recrutements de saisonniers. Si vous êtes intéressés contactez Pole Emploi. Un job-dating est prévu le 5 février sur le site.

A Rezé, le salon de l’emploi « Ouest Formation » est ouvert jusqu'à 18h ce soir, dans la salle de la Trocardière. Salariés, personnes en reconversion, jeunes et moins jeunes en recherche d’orientation, d'emploi ou de qualification… Tous les publics sont concernés. Entrée libre.

Michelin recrute avec le Bus de l'emploi à la Roche

Le bus de l'emploi est garé ce matin place Napoléon, à La Roche. Un bus mis à disposition de Michelin qui recrute des agents de fabrication et des agents de maintenance pour son site. Au total, une centaine de postes durant l'année. Michelin embauche pour compenser les nombreux départs en retraite et soutenir sa transformation industrielle et sociale. Le Bibendum peine à trouver de bons candidats dans un bassin d’emploi, celui du pays yonnais, où le taux de chômage est relativement faible à 7,3 %. Ce bus a l'avantage de faciliter les relations entre employeurs et futurs salariés.

La réforme de l'assurance-chômage

Le Gouvernement s’attaque à la réforme de l’Assurance-chômage. Les partenaires sociaux, syndicats et patronat, vont commencer aujourd’hui à examiner ce dossier explosif. Ils ont jusqu’à la mi-février pour rendre leur copie. Parmi les pistes, une indemnisation chômage plus courte, mais ouverte aux démissionnaires, une allocation plafonnée… et aussi des sanctions à l’encontre des fraudeurs.