Actualités régionales

Le West Web Festival aux Vieilles Charrues

20 juillet 2018 à 10h30 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Yann Launay

En marge du festival musical des Vieilles Charrues, il y a le 5ème West Web Festival avec de grands noms du secteur numérique local et international. Reportage de Yann Launay.

Depeche Mode a ouvert la 27ème édition des Vieilles Charrues, ce jeudi soir. Aujourd'hui place à Liam Gallagher, Coeur de pirate, IAM, Jain, ... mais place aussi aux "blockchain", "buisness model", "pitch", "bitcoin"... puisque les Vieilles Charrues, pour la 5ème année, c'est aussi le "West Web Festival", organisé en parallèle jusqu'à ce soir. Il s'agit d'une université d'été de l'économie numérique, avec des conférences de grands noms du web, des tables rondes, et aussi la Coupe de France de la French Tech. Un combat de start-up, qui voit s'affronter de jeunes entrepreneurs sur un ring. Un combat verbal, rassurez-vous, auquel participe le Rennais Jean-Baptiste de Bel-Air, créateur de "Steeple", une start-up qui propose une version digitale et interactive du traditionnel tableau d'affichage en entreprise.

Écouter le podcast

"C'est toujours très physique, ces battles, c'est très stressant, il y a la "question qui tue", la question que pose l'adversaire et que l'on ne connaît pas, il faut être prêt à toutes les éventualités, à des uppercut de l'adversaire, savoir y répondre, les esquiver, pour gagner le combat..."

Jean-Baptiste de Bel-Air et sa start-up "Steeple" se sont qualifiés pour les demi-finales, qui auront lieu ce vendredi.



L'une des innovations présentées au West Web Festival est particulièrement de saison, et pourrait bien faire de vous un roi - ou une reine - des vagues : c'est un petit boîtier qui guide les surfeurs pour prendre la vague au meilleur moment, et ce n'est pas du virtuel. Cela paraît difficile à croire et demande quelques explications : Kevin Lestrade est le créateur de la start-up "By The Wave".

Écouter le podcast

"Imaginez un dispositif fixé sur le devant de la planche, capable de vous dire via un signal lumineux, quand vous devez vous lever sur la planche, pour éviter de tomber... Ce n'est pas de la magie, c'est beaucoup d'entraînement, et de travail à la fois avec des ingénieurs, des docteurs, des coachs de surf, et des sportifs de haut niveau."

Autre participant au WWF, Syllabs !

Parmi les participants au West Web Festival : des entreprises en développement rapide qui font entrer la science fiction dans le quotidien : c'est le cas par exemple de la société "Syllabs", qui s'installe à Nantes. Sa spécialité ? La rédaction d'articles, de textes, par des robots, par des logiciels automatisés. Les explications de Claude de Loupy, co-fondateur de Syllabs avec Yann Launay.

Écouter le podcast

"Nous rédigeons automatiquement des textes, à partir de données. Nous avons travaillé par exemple sur les élections : on récupère les résultats sur le site du ministère de l'Intérieur, et on produit le texte pour dire "untel est arrivé en tête, etc." Ce sont des textes produits en temps quasi réel, nos clients ont le texte en une seconde sur leur site web, et en plusieurs langues."

De quoi remplacer les journalistes ? Claude de Loupy s'en défend.

Écouter le podcast

"Je suis persuadé qu'au contraire, on va permettre aux journalistes de mieux faire le métier : ce que vous faites là sur le terrain, vous faites une interview, c'est quelque chose qui est de plus en plus laissé pour compte, parce que l'on demande aux journalistes de se battre contre Google, de produire de plus en plus de textes, de plus en plus d'informations, mon produit est là au contraire pour libérer les journalistes d'une information qui n'a pas de valeur journalistique."