Macron : quelles annonces pour la Bretagne ?

Yann Launay
22 juin 2018
Par Alexandra BRUNOIS
Retour la 2ème journée de visites d'Emmanuel Macron en Bretagne... avec des annonces concrètes pour la région. Petit état des lieux!

A Quimper, le Président de la République a proposé un "pacte breton", avec des annonces concrètes, pour accélérer le développement des transports, le déploiement de la fibre optique, pour soutenir l'agriculture ou les énergies renouvelables. Pour Emmanuel Macron, l'Etat doit soutenir la Bretagne sur des chantiers clés, mais donner aussi plus de pouvoir, plus d'initiative à la région :

Écouter le podcast
"Je pense que ce qui était très attendu, c'est l'engagement sur les infrastructures numériques et de transport, et aussi ce que j'ai proposé en termes de compétences partagées avec la région et de projets que nous allons conduire ensemble : c'est quelques chose qui peut faire de la Bretagne un vrai laboratoire d'un plus grand pragmatisme sur nos territoires."


Des annonces accueillies favorablement par le président de Région, Loïg Chesnais-Girard, tout particulièrement sur les transports ferroviaires et aériens...

Écouter le podcast
"Il y a des sujets sur lesquels nous avons eu des débuts de réponse importantes pour la Bretagne : des engagements concrets, dans les 4 ans qui viennent, pour améliorer les temps de parcours sur les lignes ferroviaires entre Rennes et Brest, entre Rennes et Quimper. Les autres sujets n'ont pas été oubliés : la RN 164, les aéroports."


Emmanuel Macron annonce l'extension de l'aéroport de Rennes, et un soutien aux aéroports de Brest, Quimper et Lorient. Il annonce l'accélération des travaux pour achever la RN 164, entre Montauban de Bretagne et Châteaulin. De nouvelles plates-formes multimodales devraient aussi voir le jour à Quimper, Vannes et Auray.

Marc Le Fur, lui, est partagé... Le député Les Républicains des Côtes d'Armor estime que le discours du Président de la République comporte des lacunes :

Écouter le podcast
"Très peu de choses sur la culture bretonne, il manque aussi la Charte européenne sur les langues régionales, et j'aurai souhaité être complètement rassuré sur l'écotaxe."

Malone n'oubliera pas ce 21 juin 2018...

Quelqu'un n'est pas près d'oublier cette journée... Il s'appelle Malone, il a 10 ans, il vit à Rédéné, dans le Finistère. Et cet élève de CM1 est déjà passionné de politique. Il rêvait de rencontrer le Président de la République, il avait d'ailleurs envoyé plusieurs lettres à l'Elysée... Et nos confrères de Ouest-France ont fait écho à sa demande! Résultat : sa maman l'a réveillé ce matin en lui annonçant qu'il avait rendez-vous avec Emmanuel Macron... Un entretien en tête à tête, à la préfecture, à Quimper. La réaction de Malone à la sortie :

Écouter le podcast
"Il m'a dit quelles étaient les bonnes capacités pour être un bon politicien, ce qu'il fallait faire, ce qu'il ne fallait pas faire. Qu'il fallait toujours penser ce que l'on dit.. Je lui ai fait signer mon cahier, après on a fait une photo. Il est plus doux que ce que j'imaginais, il m'a parlé comme à un ami, ça fait bizarre."

La culture n'est pas en reste...

Emmanuel Macron a aussi tenu à échanger avec des acteurs des festivals bretons : une rencontre autour d'un déjeuner, dans un restaurant de Crozon. Le Préséident de la République voulait mieux comprendre le succès des festivals bretons, et connaître les freins qu'ils pouvaient rencontrer. Jean-Luc Martin, présdident des Vieilles Charrues, et ses collègues des autres festivals ont exprimé des inquiétudes communes :

Écouter le podcast
"Aujourd'hui on se retrouve avec plusieurs inquiétudes : inquiétudes sur les coûts relatifs à la sécurité, les coûts relatifs à la Sacem, des inquiétudes aussi avec tous ces festivals français qui sont en train de se faire racheter par des grosses boîtes de production : on se retrouve avec des "fournisseurs d'artistes" qui deviennent un peu nos concurrents..."

Pour accompagner les festivals, réfléchir à des solutions, un "Monsieur festivals", nommé par le ministère de la culture, va interroger les organisateurs.

Au cours de ce déjeuner avec les représentants des festivals bretons, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a décidé d'étendre l'expérimentation du "Pass culture" à la Bretagne, en septembre. Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, le Pass culture prévoit de verser 500 euros à chaque jeune, à ses 18 ans : somme à utiliser pour fréquenter des lieux touristiques et pratiquer des activités culturelles, présentées sur une application géolocalisée :

Écouter le podcast
"L'ensemble des acteurs nous ont parlé de leur désir d'y participer, vue la vitalité des acteurs culturels ici, la qualité artistique, nous avons convenu de cette avancée."

Un reportage de Yann LAUNAY