Pays de la Loire

Nouveau rassemblement à Notre Dame des Landes ce dimanche

15 avril 2018 à 09h09 Par Fabien GONZALES
Crédit photo : Arnaud Agoyer

C'est un week-end de tensions autour de la ZAD de Notre Dame des Landes. Après la journée de manifestation hier à Nantes, un rassemblement est prévu ce dimanche midi sur la ZAD.

Le dossier Notre Dame des Landes s'est joué en plusieurs temps ce week-end.

Il y a d'abord eu, ce samedi, une première opposition dans la matinée sur la ZAD où des barricades ont été de nouveau installées. Les gendarmes ont tenté de les démenteler mais il y a eu des jets de coktails molotofs et de gaz lacrymogènes. Environ 750 personnes se trouvent désormais sur la ZAD et elles font face à près de 2500 gendarmes mobiles qui vont rester déployés sur la zone pendant plusieurs jours ou même plusieurs semaines.

Dans l'après midi, après une manifestation contre les ordonnances Macron (syndicats et étudiants), vers 16H30, un autre cortège est parti de la place du Cirque pour soutenir les zadistes. D'importants moyens avaient été déployés par les forces de l'ordre (photo CRS). Entre 6500 et 10 000 personnes ont été comptabilisées mais très vite il y a eu des incidents. Des manifestants ont lancé des pavés sur les forces de l'ordre qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau. 12 personnes ont été interpellées. De nombreuses vitrines de commerces ont été brisées ou endommagées. Le président de l'association des commerçants nantais exprime, ce matin dans la presse, son "ras le bol".

Ce dimanche, un rassemblement est annoncé à 12H sur le chemin de Suez. Le collectif des zadistes a appelé dans un communiqué à venir avec des tracteurs.

Depuis lundi, 16 zadistes ont été interpellés. Dans un communiqué, le procureur général près la cour d'appel de Rennes annonce qu'un homme doit comparaitre ce lundi pour violences aggravées (en lien avec les affrontements de vendredi sur la ZAD) et un autre sera lui jugé mardi à Saint-Nazaire.

Côté blessés, on en dénombre 90 environ du côté des opposants et 45 du côté des gendarmes.

29 squats sur 97 ont été détruits pour le moment.