Permis de recherche de granulats marins accordé au large de Noirmoutier

Passage du Gois, Noirmoutier - Charlotte David
14 novembre 2017
Par Dolorès CHARLES
L'Etat vient de délivrer un permis exclusif de recherche de granulats marins au large de l'île de Noirmoutier. Yves Auvinet inquiet des conséquences.

L'Etat vient de délivrer un permis exclusif de recherche de granulats marins au large de l'île de Noirmoutier. Ce permis mobilise un engagement financier minimal de 750 000 euros de l’opérateur, qui sera chargé sur cinq ans de déterminer avec précision la couverture sédimentaire de la zone concernée et de mesurer les impacts d’une éventuelle extraction. « Une décision inacceptable », pour le Président du Département, Yves Auvinet, inquiet des conséquences de l’activité sablière « sur l’activité halieutique et la ressource ».

Une réunion associant les élus concernés,qui n'ont pas été concertés, se tiendra au ministère de l’Economie et des Finances dans les prochains jours.

Voici son communiqué publié hier soir.

"L’autorisation délivrée par l'Etat, sans aucune concertation, d'un permis exclusif de recherche (PER), sur une zone de 432 km² au large de l'île de Noirmoutier, en vue d'une possible extraction de granulats marins, est inacceptable. Au-delà de la question du trait de côte et des phénomènes d’érosion que pourrait générer l’activité sablière, c’est l’impact sur l’activité halieutique et sur la ressource qui est inquiétant.

Nos marins pêcheurs, déjà soumis à de nombreuses normes, et dont les zones de pêche seront impactées par la présence du futur parc éolien offshore pour lequel une concertation est engagée, ne peuvent supporter davantage de contraintes sans risquer de voir leur activité décliner. D’autant qu’une partie de la zone concernée s’étend sur une frayère particulièrement précieuse.

Nous tenons à renouveler une nouvelle fois notre solidarité envers nos professionnels de la pêche, activité vitale pour notre territoire et constitutive de notre identité. "

Yves Auvinet, président du Département de Vendée.

Communiqué du ministère:

"Le 11 novembre 2017 a été publié un permis exclusif de recherches de granulats marins dans la zone économique exclusive au large de la Vendée. Cela fait suite à la condamnation de l’État à le délivrer sous peine d’astreintes financières courant depuis le 21 juillet 2017. Ce permis a pour objet d’identifier d’éventuelles zones propices à l’extraction de sables et graviers au large de l’estuaire de la Loire.

Intégralement situé dans la zone économique exclusive, à plus de 23 kilomètres de la terre la plus proche, ce permis exclusif de recherches mobilise un engagement financier minimal de 750 000 € de l’opérateur destiné, sur 5 ans, à acquérir une connaissance précise de la couverture sédimentaire de la zone concernée, et mesurer les impacts d’une éventuelle extraction sur les ressources halieutiques et la biodiversité

Ce permis de recherches s’inscrit dans le plein respect de la stratégie préexistante en matière d’extraction de granulats marins. Notamment, les éventuels droits d’extraction qui seraient attribués à l’issue des cinq années de recherches devront respecter le futur document stratégique de façade. Celui-ci, dont l’entrée en vigueur progressive est prévue à partir de 2019, posera, à l’échelle de la façade maritime, une limite aux volumes de granulats extraits, en fonction des besoins économiques des territoires concernés.

Les opérations de recherches seront strictement encadrées dans le cadre des autorisations de travaux qui seront délivrées par la préfecture de la Vendée. Toutes les parties prenantes (opérateur des travaux de recherche, communes côtières, autres usagers de la mer, associations…) seront associées à ces décisions, qui feront l’objet d’un suivi partenarial au niveau local.

Pour réaffirmer cette dynamique, et afin de partager une vision d’ensemble des usages envisagés de l’espace maritime au large de l’estuaire de la Loire, une réunion associant les principaux élus concernés se tiendra au ministère de l’Economie et des Finances dans les jours à venir."