Actualités régionales

Polémique sur le Rhum : le départ aurait-il dû être reporté ?

08 novembre 2018 à 06h28 Par Alexandra BRUNOIS
Polémique sur la 11ème édition de la Route du Rhum... La course aurait-elle dû être reportée ? La réponse du directeur de course Jacques Caraës et du skipper de Charal Jérémie Beyou... tous deux invités de Kop West avec Simon Reungoat hier soir.

On dénombre pour le moment 3 abandons sur la 11ème Route du Rhum. Hier, Samantha Davies a jeté officiellement l’éponge. La coque de son Imoca Initiatives Cœur étant victime d’un délaminage. Elle sera de retour dans son port d’attache peut-être cet après-midi à Lorient. C’est donc le 3ème abandon officiel après ceux de Sébastien Josse et Louis Burton.
Armel Le Cléac’h n’a pas encore fait part de sa décision à la direction de course suite au chavirage de son maxi Banque Populaire IX. D’autres tentent toujours de réparer comme Thomas Coville et son Sodebo à La Corogne.

Plus d'un tiers de la flotte est donc contrainte à l'immobilisme ! Soit à cause d'une avarie, ou bien par choix pour de nombreux bateaux, de se mettre à l'abri dans un port... D'où cette question : le départ de la course aurait-il dû être reporté ?

Certaines voix s'élèvent pour regretter le choix de la direction de course de maintenir le cap alors que la tempête approchait... Écoutez l'avis justement du Directeur de Course Jacques Caraës invité de Kop West hier soir.

Écouter le podcast
"La Route du Rhum est une course qui démarre toujours en novembre. C'est une période de l'année où les systèmes dépréssionnaires sont fréquents. Les conditions météos sont clairement annoncées avant le départ. Les concurrents ont navigué en bon marin puisque beaucoup de monde s'est mis à l'abri ou pris des situations de stratégies moins marquées. Après 72 heures de course, le nonbre d'incidents est bien inférieur à l'édition 2014. Le Cross aujourd'hui, nous avons eu que deux appels puisqu'il y a un échouement qui s'est passé dans la 1ère nuit en Manche, puis malheureusement le chavirage de Banque Populaire. Donc c'est vrai qu'en statistiques aujourd'hui on est plutôt inférieures aux éditions passées".

Écoutez l'avis justement de Jérémie Béyou, qui répare à Lorient avant de repartir...

Écouter le podcast
"Y aura toujours de la casse, de la mer, du vent... après c'est vrai que ce phénomène là est assez violent, qu'effectivement on aurait pu se poser la question... en tout cas au sein même de l'Imoca on se l'est posée. Maintenant, c'est la direction de course. Une fois qu'on a donné notre avis qui tranche et à partir du moment où il y a un départ c'est difficile de rester à quai. Il y a beaucoup de problématiques : la météo, le nombre de bateaux, la flotte assez disparate... on est des grands garçons, des grandes filles si on ne sent pas la faire, on peut aussi faire comme on fait certains s'arrêter après le départ. Je pense qu'il faut qu'on ait des discussions à tête reposée après cette course là et qu'on la débriefe correctement pour éviter de faire mieux à l'avenir".

Des Interviews de Simon Reungoat

L’organisation elle a décidé de repousser la fermeture des lignes... date limite d'arriver en Guadeloupe… au 7 décembre au lieu du 2.

Au dernier pointage ce matin : François Gabart est toujours en tête de la flotte avec son maxi-trimaran Macif... juste devant Francis Joyon sur Idec Sports (Ultime). Le britannique Alex Thomson lui est leader dans la catégorie Imoca avec son Hugo Boss juste devant Paul Meilhat sur SMA.