Première mondiale à Nantes : une maison en impression 3D !

Yann Launay
13 septembre 2017
Par Katell LAGRE
C'est une première mondiale : une maison construite par un robot, en impression 3D, sort de terre à Nantes.

Baptisée "Yhnova", ce projet, initié par des chercheurs de l'Université de Nantes, est mené en partenariat avec des industriels du bâtiment, et avec Nantes Métropole Habitat, puisque cette maison de 95m2 à toit plat sera un logement social et accueillera une famille. Ce sera donc la première maison habitable au monde construite sur le principe de l'impression 3D. Les murs sont en mousse expansive et en béton, ils s'élèvent depuis mardi quartier de la Bottière, au nord de Nantes.

Visite de chantier avec Benoît Furet, professeur au laboratoire des sciences du numérique de l'université de Nantes, chef d'orchestre du projet. Un reportage de Yann Launay.
 
Visite de chantier avec Benoit Furet

"Le robot se déplace, il a ses propres roues, avec son radar, il peut se repérer dans l'espace. Sur ce robot qui roule, on a un bras polyarticulé, et c'est ce bras qui va déposer les couches de matière.."
 

Le chantier sera ouvert au grand public samedi de 10h à 16h, dans le cadre de la DigitalWeek. Les murs devraient être achevés en début de semaine prochaine, et la maison entière dans quelques mois. Elle servira de maison modèle avant d'accueillir une famille dans un an environ
Mais pour Benoît Furet et son équipe, l'objectif n'est pas de remplacer les hommes par des robots, le chercheur insiste : ce n'est pas une maison construite par un robot, mais avec un robot :
 
Benoit Furet

"Un robot ne sait rien faire, s'il n'y a pas l'homme derrière, donc c'est plutôt une assistance au geste, c'est à dire réduire la pénibilité. Ce n'est pas le maçon de demain, c'est la truelle de demain"  
 
Une rapidité de construction qui pourrait aussi être utile dans le cadre du secours d'urgence aux sinistrés, après des catastrophes naturelles :
 
Benoit Furet

"Ce robot, il tient dans un conteneur... le polymère utilisé pour faire les murs, c'est des bidons de 200 litres... avec 6 bidons, on fait une maison de 95m2.."
 
Cette maison sera un logement social : Nantes Métropole Habitat voit dans ce nouveau principe de construction l'opportunité de bâtir des logements agréables à vivre, et compétitifs en termes de coûts, comme le souligne Luc Stéphan, directeur innovation à Nantes Métropole Habitat :
 
Luc Stephan

"L'objectif, sur la partie gros oeuvre, qui représente 40% du coût total de la construction, c'est de gagner 10 à 20% par rapport à une maison classique".