Actualités régionales

Un bateau propulsé aux déchets plastiques

27 juin 2018 à 08h00 Par Katell LAGRE

Les 4 jeunes membres du projet "Plastic Odyssey" ont lancé officiellement leur prototype, le 15 juin à Concarneau.

Baptisé "Ulysse", ce petit catamaran de 6m de long avance grâce à des déchets plastiques non recyclables. Plus précisément grâce à un système de pyrolise embarqué, qui transforme le plastique en carburant, directement sur le bateau.

Mais comment ça marche, exactement ? Et bien tout commence avec ce bac, sur le pont du bateau, qui contient des paillettes de plastique : les explications de Bob Vrignaud, ingénieur nantais de 24 ans, co-créateur d'Ulysse :

Écouter le podcast
"Ce que vous voyez, à l'avant du bateau, c'est un entonnoir à plastique : c'est là qu'on verse le plastique récupéré. Ce plastique broyé va passer dans une vis sans fin chauffée : il va fondre et arriver dans la cuve centrale, le réacteur, où se passe la réaction de pyrolyse. Les molécules sont chauffées à 420°, puis sont extraites par un condenseur qui permet de sélectionner d'un côté du diesel, de l'autre côté, de l'essence."


L'objectif est de transformer les déchets plastiques en énergie, pour que ces déchets soient récupérés avant d'atteindre les océans : l'objectif n'est pas de récupérer le plastique au large, comme le précise Simon Bernard, 26 ans : cet ingénieur de Concarneau est l'initiateur du projet :

Écouter le podcast
"L'idée, c'est que ces machines puissent être répliquées à terre, pour créer plein de petites usines de recyclage. Le bateau est là pour montrer que si on arrive à faire cela sur un bateau, derrière on pourra le faire partout.. Au lieu de continuer à extraire du pétrole, à le transporter, le raffiner, autant utiliser celui qui a déjà été extrait, et donc limiter les dégâts en attendant que l'on mette fin à cette ère du carburant fossile.."

Mais faire des déchets plastique une source d'énergie, est-ce que cela n'aura pas comme conséquence de prolonger l'utilisation massive de plastique ?.. La réponse de Simon Bernard :

Écouter le podcast
"Je pense qu'il est un peu illusoire de dire "on arrête le plastique", mais il faut repenser la manière dont on le produit et dont on l'utilise. Et puis qu'est-ce qu'on fait avec les 5 milliards de tonnes de plastique qui sont dans la nature aujourd'hui ? Elles sont là, il faut en faire quelque chose, il faut les traiter et éviter que cela ne fasse plus de dégâts..."

Le prototype "Ulysse", n'est qu'une première étape, avant la construction d'un navire quatre fois plus grand, dans quelques mois. Un navire destiné à faire un tour du monde pour proposer cette solution technique de recyclage par pyrolyse.

Reportage de Yann Launay.