Bretagne

Un drone pour surveiller les bateaux de pêche !

13 septembre 2018 à 07h16 Par Alexandra BRUNOIS
Des drones pour surveiller les bateaux de pêche... Cela pourrait bien devenir une réalité, dans les années qui viennent ! Une expérience est menée cette semaine en baie de Saint-Brieuc. Les Affaires Maritimes ont fait appel à une société spécialisée et à son drone de 4m20 d'envergure, pour des tests grandeur nature, à Plouézec, près de Paimpol. Objectif : vérifer si le drone fait mieux que les avions et les bateaux utilisés habituellement pour la surveillance des zones de pêche.

Equipé de caméras, le drone décolle dans un champ, grâce à une catapulte. Sous une tente, devant leurs écrans de contrôle, les 2 pilotes de la société Azur Drones surveillent les paramètres de vol et commandent à distance la caméra, sous l'oeil attentif de Lenaig Garoche, agent des Affaires maritimes :

Écouter le podcast
"L'intérêt du drone, pour nous, c'est sa discrétion : personne ne le voit, personne ne l'entend. On peut rester à une altitude assez haute, tout en visualisant exactement ce qui se passe en-dessous. Contrairement à l'avion, où nous sommes en vision réelle, avec notre vue, donc nous sommes obligés de piquer sur le navire pour constater une infraction... tout le monde sait alors que l'avion est dans le secteur, donc c'est terminé... L'avantage surtout du drone, c'est sa furtivité."

Le drone utilisé peut intervenir de jour comme de nuit. C'est un petit avion sans pilote fabriqué en France, et conçu tout particulièrement pour des missions de surveillance, comme l'explique Stéphane Morelli, directeur d'Azur Drones :

Écouter le podcast
"Ce drone Flying Scout fait 22 kg, il vole pendant 10 heures, ce qui permet de réaliser des missions de surveillance par exemple sur une journée de pêche. Il a un capteur qui lui permet de lire l'immatriculation d'un bateau à une distance d'un kilomètre. Il va aller jusqu'à des distances de 60km, et va pouvoir surveiller une zone maritime de plusieurs milliers de km²."

Les tests vont se poursuivre, mais ce type de drones pourrait s'avérer utile et complémentaire, pour Eamon Mangan, délégué mer et littoral des Côtes d'Armor :

Écouter le podcast
"Ce drone pourrait permettre de vérifier si un navire de pêche a le droit d'être dans la zone, il pourrait servir par exemple, dans le cadre de la pêche à la coquille St Jacques, à surveiller les durées de pêches, puisque la pêche à la coquille est une pêcherie très contrôlée, avec des temps de pêche limités."

Un reportage de Yann LAUNAY